Miniature - L’apparence du vivant

L’apparence du vivant

  • Charlotte Bourlard
  • auteur belge
  • noir
  • Roman
  • Thriller

Le résumé

Une jeune photographe fascinée par la mort est engagée pour prendre soin d’un couple de vieillards, les Martin, propriétaires d’un ancien funérarium. Une maison figée par le temps, dans un quartier fantôme de Liège, soustraite aux regards par de hauts tilleuls. Captivée par ce décor, la jeune femme s’installe à demeure. Entre elle et madame Martin naît une complicité tendre, sous la surveillance placide de monsieur Martin. Lors de leurs promenades au bord du canal, on leur donnerait le bon Dieu sans confession. Ce serait bien mal les connaître.

Madame Martin possède une collection d’animaux naturalisés, fruit d’un travail de toute une vie. Elle tient à enseigner son savoir-faire à sa protégée. La jeune femme apprend donc, patiemment, minutieusement, l’art de la taxidermie, sur toutes sortes de cobayes. Car un jour, elle devra être prête pour accomplir son Grand-oeuvre.
Un premier roman radical, d’où émerge, à travers la noirceur et la cruauté, la douceur d’un amour filial.


La critique du Chat Botté

L’avis de Marie:

Amateurs et amatrices de trash, soyez les bienvenu·e·s, et âmes sensibles: s’abstenir !

L’apparence du vivant est le premier roman de la liégeoise et très prometteuse Charlotte Bourlard. C’est l’histoire d’une jeune photographe qui emménage chez un couple de personnes âgées, les Martin, propriétaires d’un ancien funérarium. Jour après jour, Madame Martin lui inculque sa passion pour la taxidermie, et un lien particulier semble s’être créé entre elles. Mais cette relation particulière cache des desseins moins avouables, et beaucoup plus sombres…

Quelle claque que ce roman ! Moi qui ne suis pas très friande des romans noirs, j’ai été servie. Mais celui-ci dans un style tout à fait différent ! Car il allie un côté gore (vraiment, il faut avoir l’estomac bien arraché !) mais aussi un côté très immersif et presque attachant par rapport à ses personnages. Ce n’est pas un thriller avec plein de retournements abracadabrants, mais un roman d’atmosphère inquiétante qui monte lentement et qui vous empêche fermement de le reposer avant de l’avoir terminé (et pas de panique, il est très court). Et quel plaisir de voir une intrigue qui se déroule à Liège !

Bref, un roman qui dénote une nette fascination pour la mort et le glauque… Mais on en reprendrait bien. Je recommande à tous les fans de films d’horreur, d’humour noir et d’ovnis littéraires !

Prix: 13.90 €

Parution le 05/01/2022


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Les LoupsRien ne t’effaceL’élève Ducobu n°22 : Système DEt nous danserons sous les flocons.Une apparition