Miniature - Et toujours les Forêts

Et toujours les Forêts

    • Roman
    • Science-fiction

    Le résumé

    Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.

    À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts.


    La critique du Chat Botté

    L’avis de Stéphanie :

    Ce roman est mon premier gros coup de cœur au niveau stylistique ! L’écriture de Sandrine Collette est d’une force, d’une puissance ! Hachées, courtes, parfois incomplètes, les phrases vous percutent au plus profond de l’âme !

    Le sujet a déjà été visité et revisité à maintes reprises : l’apocalypse qui s’abat sur le monde, un héros qui part en quête de sa famille rescapée et qui doit enfin retrouver un sens à sa vie. La particularité ici se trouve vraiment dans l’écriture de l’auteure et sa façon de dépeindre son monde post-apocalyptique. Il s’agit d’un monde sombre, sans vie, violent, d’un monde dépourvu d’émotions, de sens… Et pourtant, il y a toujours une once d’espoir, pareille à une flamme qui éclaire le récit, même si elle est tantôt vive, tantôt faible…

    Les émotions qui vous traversent à la lecture de ce roman sont puissantes : on a l’estomac qui se retourne, le cœur qui se serre, la chair de poule qui vous prend, les larmes qui s’écoulent… A un moment, j’ai même dû aller près de mon compagnon pour qu’il me tienne compagnie tellement j’avais peur de la scène qui s’apprêtait à avoir lieu… Et toujours les Forêts est un livre que l’on vit à du 100% !

    Date de parution : 02/01/2020
    Prix : 20.90€


    Les commentaires

    D'autres ont également aimé,

    Vous aimerez aussi peut-être aussi

    Eleanor Oliphant va très bien !ZebraskaL’île du point NemoUne bête au paradisAme brisée