Miniature - Le roi disait que j’étais diable

Le roi disait que j’étais diable

  • Clara Dupont-Monod
  • Historique

Le résumé

Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…
Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible.
Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.


La critique du Chat Botté

L’avis de Stéphanie :

Voici un livre que je n’aurais probablement jamais commencé de moi-même si je n’avais pas rencontré son auteur. Elle a dépeint le portrait d’une femme forte, qui sait ce qu’elle veut et fait tout ce qui est en son pouvoir pour en faire une réalité. Cette Aliénor d’Aquitaine, dont je n’ai qu’un souvenir vague d’un vieux cours d’Histoire, m’est apparue comme une figure d’inspiration.

Le roi disait que j’étais diable raconte, du point de vue d’Aliénor et de son mari Louis VII, leurs années de mariage. Ecrit à la première personne du singulier, on découvre ainsi leurs plus profondes pensées et désirs.

Aliénor est une femme au caractère cinglant : elle est mure, forte, imposante, directrice et froide. Mais, celle-ci cache également au plus profond d’elle un feu puissant animé par l’Amour et les Batailles.  Sa passion pour les chants et poésies des troubadours en est son parfait reflet. Alors, quand Aliénor se voit arrachée à ses terres, son peuple et sa culture adorée pour se marier à un homme qui ne s’est jamais intéressé à rien d’autre qu’à Dieu, elle fera tout pour prendre son destin en main et honorer aux mieux ses puissants ancêtres.

A l’inverse, Louis VII tombe directement sous le charme de la belle, lui qui a été tiré de son cloitre du jour au lendemain pour devenir mari et roi. Un nouveau monde s’ouvre à lui mais il ne sait pas comment l’appréhender avec poigne et détermination. Répondre aux envies de sa femme pour s’attirer en plus ses bonnes grâces semble une solution, bien qu’elle aille aux travers de ses propres idéologies…

Clara Dupont-Monod nous conte cette histoire à la manière des bardes du Moyen-Âge, en rythme, en délicatesse, à la manière des grandes épopées et des plus belles chanson d’amour ! Envouté par l’écriture, on se laisse emporter dans ce roman que l’on ne quitte plus jusqu’à refermer ses dernières pages.

Le roi disait que j’étais diable est un fabuleux roman ! Une suite est prévue pour la rentrée littéraire et racontera, par le biais du fils d’Aliénor – Richard Coeur de Lion -, sa vie de mariée à Henri II, roi d’Angleterre. Vivement !

Date de parution : 20/08/2014
Prix : 6,10€


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

HHHHTrois mille chevaux-vapeurLa serpeUne colonne de feuLe violoniste