Miniature - Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

  • John Green
  • Ado

Le résumé

Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


La critique du Chat Botté

L’avis d’Emilie :

J’aimerais pouvoir dire que « Nos étoiles contraires » est un très bon livre comme j’ai pu le lire sur certains blog mais pour moi, ce n’est pas le cas. Même si j’ai aimé le lire, certains détails m’ont dérangée. Le principal est le côté « larmes à tout prix » de l’histoire. Vu le sujet il fallait s’y attendre (une histoire d’amour entre deux adolescents malades), mais là c’est un peu trop. L’auteur tire trop sur la corde sensible. Plus on avance dans l’histoire, plus John Green accentue le côté triste et dramatique et plus il est difficile de retenir ses larmes (l’apogée reste la fin) alors qu’il aurait été possible de montrer un autre point de vue, plus positif de la relation. Un autre élément qui m’a gênée est la façon dont s’expriment les personnages qui ne colle pas toujours à leur âge. Enfin, ce qui m’a le plus énervé est la fin ouverte qui laisse libre court à l’imagination alors que je trouve qu’une fin définie aurait été plus appropriée (et qui aurait satisfait ma curiosité, j’avoue).

Le livre était donc pas mal, mais sans plus… Dommage !


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Les dossiers du voileBleu SaphirWinterwoodSherlock & Moria: L’initiationPromise