Miniature - La porte du voyage sans retour

La porte du voyage sans retour

  • David Diop
  • Aventure
  • biographie
  • Historique
  • prix littéraire
  • Roman
  • Voyage

Le résumé

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l’île de Gorée, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs.
C’est dans ce qui est en 1750 une concession française qu’un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d’établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l’heure est aux Lumières. Lorsqu’il a vent de l’histoire d’une jeune Africaine promise à l’esclavage et qui serait parvenue à s’évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.

S’inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d’un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s’aimer et de se perdre, transmission d’un héritage d’un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché.


La critique du Chat Botté

L’avis de Marie: 

Comme j’avais été bouleversée par Frère d’âme et que ce dernier roman est à nouveau présent dans la première sélection du prix Goncourt, j’avais très hâte de découvrir La porte du voyage sans retour. C’est pourtant ici un livre complètement différent de ce à quoi je m’attendais, car il s’agit d’un récit aussi beau et lumineux que Frère d’âme était sanglant !

Dans La porte du voyage sans retour, David Diop nous emmène dans le Sénégal du 18ème siècle par le biais du personnage de Michel Adanson, naturaliste français. Dans une lettre laissée post mortem à sa fille, il lui raconte un voyage qu’il a effectué un jour, après avoir entendu l’histoire intrigante d’une femme Sénégalaise qui serait revenue d’un sort pire que la mort – celui d’avoir été vendue comme esclave…

Même s’il s’inscrit dans une Histoire très dure et cruelle, celle de la traite des Noirs, ce récit reste très beau tout en gardant des accents un peu irréels ; l’exploration d’Adanson est racontée comme un conte, une fable un brin fantastique et empreinte de croyances animistes, avec une morale pourtant bien concrète sur la barbarie des hommes, le colonialisme et l’esclavage. C’est une vraie odyssée qui vous tient en haleine du début à la fin.

L’écriture est très jolie et raffinée, et s’adapte bien au décor du roman en plein 18ème siècle. C’est une vraie réussite pour l’auteur, même si je continue de préférer Frère d’âme ; j’ai trouvé, à certains égards, La porte du voyage sans retour un peu simpliste. Je le recommande tout de même chaleureusement !

Prix: 19 €

Parution le 19/08/2021


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Sonora: tome 1. La vengeanceLe dernier jour de nos pèresAfter saison 1L’incroyable histoire de Wheeler BurdenMy absolute darling