Miniature - La plus secrète mémoire des hommes

La plus secrète mémoire des hommes

  • Mohamed Mbougar Sarr
  • prix littéraire
  • Roman

Le résumé

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?
Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda…
D’une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.


La critique du Chat Botté

L’avis de Marie:

La plus secrète mémoire des hommes est sans doute un livre qui ne laisse pas indifférent, qu’on l’adore ou qu’on le déteste – pour ma part, j’ai adoré. C’est l’histoire de Diégane, un jeune écrivain sénégalais, qui découvre un livre oublié, Le labyrinthe de l’inhumain, qui a fait grand bruit à sa publication dans les années ’30 avant d’être l’objet d’un scandale pour plagiat dans un premier temps, puis d’un oubli inéluctable dans un second temps. Complètement obsédé par ce livre qui le transcende, Diégane va commencer des recherches sur l’auteur de ce roman singulier, T.C. Elimane. Cette quête l’amènera à des rencontres avec d’autres auteurs, mais aussi à travers l’Histoire, entre récits autour de la colonisation du Sénégal, le début du 20e siècle en France, ou encore de la Shoah.

C’est un livre dont la qualité narrative et stylistique est incontestable; avec sa trame très centrée sur des questions littéraires et sa langue très travaillé, il peut être un peu rébarbatif pour des personnes qui désireraient un peu plus d’action – d’autant plus que le roman a quelques longueurs. Il aborde des grandes questions autour de la qualité intrinsèque d’un auteur et de son livre, sur la place que l’on accorde au génie, sur l’empiètement de l’art sur la vie. Le livre est très beau, avec des parties très sombres également. Même si l’histoire reste centrée sur Diégane, elle multiplie les points de vue et les récits à l’intérieur du récit, ce qui donne parfois une impression de fouillis – le livre est parfois aussi labyrinthique que le Labyrinthe de l’inhumain.

Bref, c’est un livre qui ne plaira peut-être pas à tout le monde mais qui vaut vraiment le détour, qui marque fort cette fin d’année 2021 et qui mérite sans conteste son prix Goncourt. Je recommande !

Prix: 22 €

Parution le 19/08/2021


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Vivre viteLa légende des quatre: Le clan des tigres (tome 2)Four dead queensUn dangereux plaisirLes Affamés et les Rassasiés