Miniature - Le murmure des ombres

Le murmure des ombres

  • Jan-Philipp Sendker
  • Roman

Le résumé

Jadis un homme d’affaires prospère doublé d’un père et d’un mari exemplaire, Paul Leibovitz vit en Chine depuis trente ans. Suite à une tragédie familiale, il s’est retiré sur l’île de Lamma, dans la baie de Hong Kong, où il mène une vie simple et solitaire, loin de la foule grouillante.
Quand son chemin croise celui d’Elizabeth, américaine elle aussi, dont le fils reste introuvable, il se fait un devoir de l’aider à résoudre le mystère qui entoure cette disparition. Confronté à cette trouble affaire et aux ambiguïtés d’une Chine aux multiples facettes, Paul devra faire face à ses propres démons.
Le murmure des ombres relate la quête désespérée d’un homme pris dans l’étau d’un monde gangrené, au cœur d’un pays où les secrets échappés du passé menacent de compromettre l’avenir.


La critique du Chat Botté

L’avis d’Oriane:

Le Murmure des ombres est le troisième roman de Jan-Philipp Sendker, après L’art d’écouter les battements de cœur et Un cœur bien accordé. Un peu différent des précédents, ce troisième titre se construit sur une enquête, autour de la disparition de Michael, un jeune homme d’affaire américain. Personnellement, je n’ai pas vraiment accroché avec cette partie « policière » de l’histoire. J’ai trouvé qu’elle manquait de quelque chose. On en sait trop peu sur Michael pour réellement s’intéresser à son sort et à ce qui a mené à sa disparition. Heureusement, cette intrigue policière est surtout un prétexte pour aborder les secrets des personnages, leur passé, leurs démons, etc.

À travers le récit, on découvre une Chine sombre, corrompue et mystérieuse. J’ai beaucoup aimé découvrir ce pays et son histoire, que je ne connaissais pratiquement pas. J’ai appris beaucoup de choses sur la Chine, ses lois, son histoire… Les nombreux passages évoquant la révolution culturelle m’ont fait froid dans le dos. Le « cadre » de l’histoire est véritablement l’un des éléments qui m’a le plus séduite dans le roman.

J’ai également beaucoup aimé l’authenticité des personnages, et tout particulièrement Paul et Zhang. Ils sont construits tout en nuances, avec leurs secrets, leur part d’ombre… et c’est grâce à l’enquête sur la disparition de Michael qu’ils vont évoluer et parvenir à se libérer du poids qui pèsent sur eux. L’histoire personnelle de Paul m’a beaucoup touchée et j’ai tout particulièrement adoré le prologue et l’épilogue qui sont très émouvants. J’aurais aimé retrouvé autant d’émotions à d’autres moments du roman. Jan-Philipp Sendker a une très belle plume, sensible, délicate, tout en poésie.

Pour conclure, si je n’ai pas vraiment accroché avec l’enquête sur la disparition de Michael, j’ai par contre beaucoup aimé le style de l’auteur. Il arrive à transmettre beaucoup d’émotions et cette lecture m’a vraiment donné envie de lire ces précédents titres, qui sont justement plus « dans l’émotion » que celui-ci. J’ai aussi très envie d’en apprendre plus sur la Chine, pays que l’auteur affectionne tant et qu’il excelle à décrire. En bref, une belle lecture, mais surtout une porte d’entrée dans l’univers de Sendker, que j’ai hâte de découvrir un peu plus!

Date de parution: avril 2018
Prix: 7,90€


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Les mots entre mes mainsRue des VoleursLes sept soeurs : tome 1 : MaiaLa liste : comment prendre en main sa vie sexuelleEsprit d’hiver