Miniature - Les nuits de Reykjavik

Les nuits de Reykjavik

  • Arnaldur Indridason
  • Policier

Le résumé

Erlendur le solitaire vient d’entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques… Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d’un clochard qu’il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l’accident et l’affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l’entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville. On découvre ici ce qui va faire l’essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commissaire Marion Briem. En racontant la première affaire d’Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l’auteur, Arnaldur Indridason dépasse le thriller et écrit aussi un excellent roman contemporain sur la douleur et la nostalgie. De roman en roman, il perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes. Un livre remarquable.


La critique du Chat Botté

L’avis de Delphine :

On pourrait résumé « les nuits de Reykjavik » par : un bon policier délassant. Arnaldur Indridason m’a mené en bateau jusqu’au bout. Je n’ai absolument pas prévu cette fin mais il y a un goût de trop peu. L’écriture est lente (typique des nordique) et l’action manque. L’intrigue est très bien et les personnages sont attachants ou bien carrément mystérieux. J’ai vraiment eu du plaisir à lire ce récit mais il ne supporte pas la comparaison avec ma lecture précédente qui était le superbe « Celui dont le nom n’est plus »; à choisir, je conseille ce dernier.

parution le  05 février 2015

prix : 19 euro

 


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Le fantômeCelui dont le nom n’est plusLa disparition de Stéphanie MailerMr Quinn en voyageLes vents de Neptune