Miniature - Cinq petits Indiens

Cinq petits Indiens

  • Michelle Good
  • amitié
  • Drame
  • Historique
  • langue étrangère
  • Récit de vie
  • Roman

Le résumé

Canada, fin des années 1960. Des milliers de jeunes autochtones, libérés des pensionnats, essaient de survivre dans le quartier d’East Vancouver, entre prostitution, drogue et petits boulots.
Il y a Maisie, qui semble si forte ; la discrète Lucy, épanouie dans la maternité ; Clara, la rebelle, engagée dans l’American Indian Movement ; Kenny, qui ne sait plus comment s’arrêter de fuir, et, enfin, Howie, condamné pour avoir rossé son ancien tortionnaire.
D’une plume saisissante, Michelle Good raconte les destins entremêlés de ces survivants. Un roman choral bouleversant.


La critique du Chat Botté

L’avis de Sophie :

Ouvrage à la couverture splendide (!), « Cinq petits Indiens » s’inscrit dans dans la collection « Voix autochtones  » des éditions Seuil, laquelle donne la parole à tous les « Peuples Premiers » pour des romans à la fois singuliers et universels. Il sera question ici des enfants autochtones de la région de Vancouver arrachés à leurs familles dès leur plus jeune âge (6 ans!) pour être placé dans des institutions catholiques résidentielles chargées de les « éduquer », d’extirper en eux toute culture païenne, de les « civiliser ». Et ce, de la fin du XIXe siècle à 1996… avec tous les moyens pour les briser.

Si l’intention de se livre est plus que louable et nécessaire, je suis pourtant restée « à distance » des différents protagonistes de ce roman. Peut-être par manque de rythme dans le récit, ou parce que j’aurais préféré un ton plus pénétrant… Ou parce que l’auteure Michelle Good a choisi, non pas tellement de revenir les années d’horreur des différents personnages, mais davantage de raconter leur retour à la « vie normale », ce qui se passe à leur sortie de pension, à 16-18 ans, sans ressource et porteurs de nombreux traumatismes avec cette étiquette discriminatoire et raciste d’ « Indien ».

Ce choix de ne pas s’étendre sur l’enfance et l’adolescence des personnages peut donc déstabiliser le lecteur, voire lui faire perdre de vue l’horreur vécue, mais offre l’avantage de proposer un récit tout en pudeur et sans voyeurisme morbide pour rendre compte d’un pan de l’histoire si peu abordé.

« Cinq petits Indiens » reste un livre nécessaire, une première porte pour accéder au vécu des peuples colonisés et donner l’envie de se documenter/lire davantage pour ceux que ce sujet intéressera!

Parution le 10 Mars 2023

Prix: 22.00€


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

La fabrique des souvenirsMon maître et mon vainqueurJosephLe temps est assassinLa pouponnière d’Himmler