Miniature - Le diable sur les épaules

Le diable sur les épaules

  • Christian Carayon
  • Historique
  • Policier
  • Suspense

Le résumé

1924, Tarn. Le diable rôde à La Vitarelle. Surgi de nulle part, il a déjà frappé deux fois. Sur la neige ensanglantée, nulle trace de pas. Quelque malédiction semble planer sur les Gresse, les plus gros fermiers du village…
Appelé en renfort par la nouvelle institutrice, son amie d’enfance, le criminologue Martial de la Boissière découvre une communauté saignée par la guerre, rongée par ses fantômes. Martial devra dissiper les siens, au risque de perdre ses meilleurs pions…


La critique du Chat Botté

L’avis de Delphine :

Christian Carayon signe ici un policier très réussi qui plonge le lecteur dans un huis clos plein de suspenses. On se retrouve dans l’ambiance des « dix petits nègres » avec un meurtrier qui est caché parmi nous. La tension est d’autant plus grande qu’on sait qu’il va encore frappé … et bientôt. Martial, le détective, mène son enquête avec beaucoup de professionnalisme, en attachant un soin considérable aux détails comme Hercule Poirot. A la fin, il explique tout et on se dit mais bien sûr !

En plus de l’intrigue, le décor est un autre point fort du roman. L’histoire se place dans un petit village reculé de la France (La Vitarelle dans le Tarn) dans l’après guerre (1924).  On ressent la meurtrissure de la guerre; ce village qui a perdu ses « enfants » aux combats, qui doit faire son deuil. On revit à l’ancienne avant l’apparition de la mondialisation : on se déplace en carrioles même s’il y a quelques voitures, l’école n’est pas mixte, le laitier fait encore sa tournée, l’unique téléphone du village se situe dans le bureau de poste, …

Bref, « Le diable sur les épaules » est un roman passionnant que je vous conseille vivement.

Parution le 13 juin 2013

prix :


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Buck Danny, La nuit du spectreLe dernier jour de nos pèresLa Cabane Magique, Tome 1 : La vallée des dinosauresLe miroir de nos peinesL’Appel du Coucou