Miniature - Le mystère de la femme sans tête

Le mystère de la femme sans tête

  • Myriam Leroy
  • auteur belge
  • biographie
  • documentaire
  • Féministe
  • guerre
  • Historique
  • Rixensart et environs

Le résumé

« Sur la photo, c’est sa physionomie qui captive. Un petit nez rond et des bonnes joues mais une morgue et des yeux durs, des yeux qui te voient là où tu ne veux pas être vue… Tout dans ce visage dit à la personne qui regarde : “Dégage.” Il est impossible de s’en détourner. Tu y es ventousée. Fascinée par le caractère hostile de la pose et la beauté farouche du modèle, débarrassé de toute politesse. »
Qui est cette femme-enfant au regard frondeur ?
Jeune Russe exilée en Belgique, Marina Chafroff fut, sur ordre de Hitler, décapitée à la hache en 1942.
Cette mère de famille au courage extraordinaire, sacrifiée pour que vivent des innocents, aurait dû marquer l’Histoire. Elle est pourtant tombée dans l’oubli. Comment a-t-elle été refoulée de nos mémoires ?
Au fil d’un récit aux résonances intimes, plein de coïncidences et d’impasses, Myriam Leroy ressuscite le destin fulgurant d’une météorite dans le ciel de la Seconde Guerre mondiale.
Un roman intense et habité où 1942 et 2022 se superposent en deux calques troublants reléguant toujours les femmes à l’arrière-plan.


La critique du Chat Botté

L’avis de Clémence :

« Le mystère de la femme sans tête » est né par hasard, au détour d’une promenade dans le cimetière d’Ixelles en 2020. Là, sur une pierre tombale, parmi les stèles d’homme fusillés, un nom : Marina Chafroff. Sur sa stèle, un mot : décapitée. C’est ce mot qui lancera Myriam Leroy sur les traces de cette femme, mère de famille, qui s’est sacrifiée pour sa terre d’accueil.

Ce récit, entre 1942 et 2022, entraine son lecteur sur des chemins révoltants, injustes, et parfois inattendus. On y découvre l’histoire de Marina, jeune femme russe ayant fuit son pays, et qui a fait de Bruxelles sa maison. Mariée et mère de deux enfants, lorsque la guerre éclate, Marina résistera à sa manière. Elle déchirera les affiches allemandes dispersées dans la capitale, se révoltera des directives imposées, et poignardera un officier allemand. Les nazis emprisonnent alors 60 personnes pour pousser l’auteur de cet acte de rébellion à se dénoncer. C’est ce que fera Marina. Elle laissera mari et enfants pour se rendre aux allemands. En 1942, sur ordre d’Hitler, elle sera décapitée à la hache.

S’ajoute à cette histoire romancée l’enquête de Myriam Leroy, jalonnée des coïncidences qui rapprochent les deux femmes à travers les époques. On suit alors le cheminement de l’auteure, ses pensées, ses découvertes surprenantes et son avis bien tranché. Myriam Leroy met ici en lumière l’une de celles que l’on a tendance à enfermer dans l’ombre. 

La plume de l’auteure est incisive, parfois sarcastique, mais toujours juste. Ce récit se dévore d’une traite, tant par cette écriture fluide que par l’histoire révoltante qui se déroule sous nos yeux. J’ai beaucoup aimé ce regard différent posé sur l’Histoire et cette façon de l’aborder. J’ai adoré arpenter les rues de nos villes et villages, et les (re)découvrir avec les mots de Myriam Leroy. Ce fut un énorme coup de coeur ! Une fois ce livre commencé, je n’ai plus pu le poser. J’ai été immédiatement frappée par la première page, qui donne le ton avec force pour celles qui suivent.

Magistral ! 

Parution : 6 janvier 2023

Prix : 19,50 €


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Rouge RubisLa librairie des rêves ensevelisEnfant de salaudLa Sonate oubliéeConcerto pour 4 mains