Miniature - Le Portrait de mariage

Le Portrait de mariage

  • Maggie O'Farrell
  • Drame
  • Féministe
  • Historique

Le résumé

Après Hamnet, Maggie O’Farrell nous entraîne dans la Renaissance italienne pour redonner vie à une femme libre, rebelle, incomprise. Portée par une écriture d’une beauté inouïe, une œuvre lumineuse et poignante.
C’est un grand jour à Ferrare. On y célèbre les noces du duc Alfonso et de Lucrèce de Médicis. La fête est extravagante et la foule n’a d’yeux que pour le couple.
La mariée a quinze ans. Rien ne l’avait préparée à ce rôle. Elle n’était que la troisième fille du grand duc de Toscane, la discrète, la sensible, celle dont ses parents ne savaient que faire. Mais le décès soudain de sœur aînée a changé son histoire.
La fête est finie, Lucrèce est seule dans un palais immense et froid. Seule face aux intrigues de la cour. Seule face à cet homme aussi charismatique que terrifiant qu’est son mari.
Et tandis que Lucrèce pose pour le portrait de mariage qui figera son image pour l’éternité, elle voit se dessiner ce que l’on attend d’elle : donner vie à un héritier. Son propre destin en dépend…


La critique du Chat Botté

L’avis de Sophie :

« Le Portrait de mariage » est une fiction historique très immersive et divertissante, malgré un rythme plutôt lent et quelques longueurs à mon goût!

On y découvre la destinée tragique de Lucrèce de Médicis, tristement célèbre pour sa courte vie, puisqu’elle décède peu de temps après son mariage avec le duc de Ferrare, à l’âge de 16 ans. Sa mort prématurée s’accompagnant à l’époque et jusqu’à nos jours de rumeurs d’empoisonnement et de l’implication de son mari dans celui-ci…

Le lecteur est donc embarqué dans la vie quotidienne d’une jeune noble italienne en pleine Renaissance du XVIe siècle, où les arts foisonnent et auxquels le style descriptif sans lourdeur de l’auteur fait honneur ; on voit la beauté des palais italiens et des églises, on sent les odeurs et les parfums de la vie de maison, on entend les chants de la cour et le bruissement des étoffes! Une véritable plongée dans ce monde d’alliance et de secrets!

J’ai aussi beaucoup aimé que ce roman ne soit pas qu’une « simple » biographie. Car au travers de cette narration, de ce portrait du mariage de Lucrèce de Médicis avec Alphonse II, et du portait de mariage de cette dernière peint par le Bronzino (et source d’inspiration de l’auteure), ce roman possède différents niveau de lectures, différentes couches de peinture.

Maggie O’Farrell y brosse en effet avec justesse le rôle et la quête de liberté des jeunes filles nobles de l’époque, élevées en vase clos pour mieux devenir à leur tour réceptacle de l’héritier mâle indispensable à la perpétuation de la lignée, contraintes à l’enferment physique et intellectuel malgré leurs aspirations personnelles et leurs talents. L’auteur croque alors par la même occasion un peu de notre époque et nous met l’actualité en perspective! Subtil!

 

Parution le 24/08/2023

Prix: 23.50€


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Petit  PaysLe pays des autresHumaine, trop humaineA prendre ou à laisser.Le tour du monde du roi Zibeline