Miniature - Le Voyage dans l’Est

Le Voyage dans l’Est

  • Christine Angot
  • Récit de vie
  • Roman

Le résumé

« J’ai fait comme s’il ne se passait rien. Je regardais le paysage devant moi. Les essuie-glaces couchés au bas de la vitre. La main allait et venait sur ma cuisse. Elle s’est déplacée vers le haut. J’ai été consciente de sa position à tout moment. Mon attitude était celle de quelqu’un qui n’a rien de particulier à dire. Mon état intérieur, à l’opposé. Il aurait mérité d’être exprimé si je m’en étais sentie capable. Je dissimulais mon incapacité par un comportement sans histoire. Sachant que je ne saurais pas quoi dire si la limite était dépassée. Mon esprit était occupé à raisonner. Il n’était pas vide. Je surveillais. C’était une surveillance de tous les instants. Proche. Serrée sur le mouvement. Même d’un doigt sur le tissu de mon pantalon. Je surveillais, je surveillais, je surveillais. Ça risquait d’être inutile. Je le savais. Si la limite, que je pouvais faire semblant de supporter, était dépassée, j’avais conscience que j’aurais peut-être à en supporter plus. Mon raisonnement se bloquait avant. Je n’allais pas jusque-là. Je continuais d’interpréter les passages de main comme anodins, et de m’accrocher à leur innocence. »


La critique du Chat Botté

L’avis de Marie:

Il est toujours difficile d’écrire un avis « coup de cœur » sur un livre qui parle d’événements aussi graves que ceux que raconte l’auteure dans Le Voyage dans l’Est , et d’autant plus lorsque ces événements concernent une personnalité publique aussi notable qu’Angot. Ce roman/témoignage dans lequel Angot revient, plus de vingt ans après L’inceste et six ans après Un amour impossible, sur l’inceste que lui a fait subir son père avec autant de franchise que de brutalité. C’est un livre dur dans ses thèmes comme dans son ton cru et implacable. L’auteure y fait une introspection minutieuse à propos d’un tabou qu’elle dissèque sans répit.

Plus qu’une dénonciation, on aborde surtout les raisons d’une telle emprise, le silence de l’entourage, les conséquences de l’inceste sur sa vie. Celle-ci réussit à nous livrer un récit à la fois nuancé et saisissant…Parfois que j’ai trouvé un peu voyeuriste cependant. A lire avec précaution pour les personnes que de tels thèmes pourraient choquer.

Côté style, l’écriture est un peu plate, même si cela se prête plutôt bien au contenu plus « récit autobiographique » que « roman ».

Une lecture qui ne laissera personne indifférent, quelle que soit l’opinion que l’on ait à propos de son auteure et qui offre des clés de compréhension pour une personnalité médiatique controversée.

Prix: 19.50 €

Parution le 18/08/2021


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Le tour du monde du roi ZibelineLes pétillantesLe miroir de nos peinesMirageL’appel de la lune