Miniature - L’échange

L’échange

  • Rebecca Fleet
  • noir
  • Thriller

Le résumé

« Personne ne vit ainsi… à moins d’avoir quelque chose à cacher. »
Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter.
Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis.
Et à présent, cette personne se trouve chez elle…
Le premier roman explosif d’un nouveau talent du thriller, dans la lignée du Secret du mari de Liane Moriarty et du Couple d’à côté de Shari Lapena.


La critique du Chat Botté

L’avis d’Oriane:

L’échange de Rebecca Fleet est un thriller psychologique mais surtout une histoire de couple dans la tourmente, de mensonges et de secrets. Pour sauver leur couple qui bat de l’aile depuis plusieurs années, Caroline et Francis décident de partir en vacances et choisissent d’échanger leur maison avec un parfait inconnu. Arrivés sur place, celle-ci leur semble étonnement vide et sinistre. Très vite, Caroline est prise d’un étrange sentiment de malaise. Objets, rencontres, situations, tout dans cet endroit lui rappelle son ancien amant, Carl, et leur rupture un an et demi plus tôt. Serait-ce lui le propriétaire des lieux? Que leur est-il arrivé à l’époque? Des questions qui invitent le lecteur a cherché des indices partout, pour dénouer l’intrigue…

Celle-ci se partage entre le présent et le passé proche des personnages, deux ans plus tôt. L’héroïne Caroline, son mari Francis et une troisième personne « mystère » se partagent la narration. Cette découpe entre passé et présent ainsi qu’entre les trois narrateurs donnent du dynamisme au récit et l’histoire se lit vraiment facilement, grâce au style très fluide et léger de Rebecca Fleet. La curiosité m’a très vite poussée à dévorer les pages pour découvrir ce que le passé des différents personnages allait nous révéler!

J’ajouterais que, si je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages (que j’ai trouvé fort peu sympathiques, voire même détestables par moments), j’ai malgré tout beaucoup aimé leur construction psychologique. En effet, il me semble qu’un personnage avec des défauts, des sautes d’humeur ou des réactions incompréhensibles sonne bien plus vrai. Et cette justesse dans la psychologie des personnages est probablement l’une des choses que j’ai préféré dans ce livre. J’avais beau détesté le comportement de Caroline vis-à-vis de Francis, son histoire personnelle m’a fait éprouvé si pas de la compassion, au moins de la compréhension. Pareil pour Francis. Ils sont nuls, mais ils sont nuls parce qu’ils souffrent ou ont souffert! Et pousser le lecteur à accepter cela, c’est une jolie réussite de la part de Rebecca Fleet!

De ce roman je retiens donc surtout une lecture agréable, facile, parfaite pour l’été, et la construction vraiment réussie des personnages. Un bouquin prenant et sympa!


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

La disparition de Stéphanie MailerL’homme aux cercles bleusLe ver à soieLa fille du trainLe prix de la peur