Miniature - Avant que le monde ne se ferme

Avant que le monde ne se ferme

  • Alain Mascaro
  • amitié
  • Aventure
  • Drame
  • guerre
  • Historique
  • Récit de vie
  • Résilience
  • Roman
  • Voyage

Le résumé

Anton Torvath est tzigane et dresseur de chevaux. Né au coeur de la steppe kirghize peu après la Première Guerre mondiale, il grandit au sein d’un cirque, entouré d’un clan bigarré de jongleurs, de trapézistes et de dompteurs. Ce  » fils du vent  » va traverser la première moitié du  » siècle des génocides « , devenant à la fois témoin de la folie des hommes et mémoire d’un peuple sans mémoire. Accompagné de Jag, l’homme au violon, de Simon, le médecin philosophe, ou de la mystérieuse Yadia, ex-officier de l’Armée rouge, Anton va voyager dans une Europe où le bruit des bottes écrase tout. Sauf le souffle du vent. A la fois épopée et récit intime, Avant que le monde ne se ferme est un premier roman à l’écriture ample et poétique. Alain Mascaro s’empare du folklore et de la sagesse tziganes comme pour mieux mettre à nu la barbarie du monde.


La critique du Chat Botté

L’avis de Sophie :

« Avant que le monde ne se ferme » d’Alain Mascaro revient sur le génocide tzigane ou holocauste des Roms (Porajmos) durant la Seconde Guerre mondiale, au travers du destin d’Anton, jeune dresseur de chevaux et de sa famille, les Torvaths. Ce clan tzigane évolue au gré du vent et de leurs pérégrinations pour monter leur chapiteau de cirque offrant aux spectateurs (et au lecteur!) rêves, magie et acrobaties!

Mais le monde se referme… Les Nazis envahissent l’Europe et soufflent un vent mauvais; débutent la déportation et l’extermination des gens du voyage. Pour Anton, c’est le voyage qui le mènera aux Enfers et l’en verra revenir. On parcourt avec lui les plaines de Hongrie jusqu’au ghetto de Lodz et les camps, de l’Europe à l’Asie en passant par les Etats-Unis à la suite d’une kyrielle de personnages attachants, éclatants et romanesques.

J’ai beaucoup aimé lire ce roman pour toute la résilience animée de poésie, de couleurs et de senteurs qui s’en dégagent, et ce malgré les atrocités vécues par le personnage principal, Anton. Ce roman est une vraie promesse; celle que, de la plus sombre barbarie des hommes, l’Homme est toujours capable de créer le plus beau.
Prix : 17.90€
Parution : 18/08/2021


Les commentaires

D'autres ont également aimé,

Vous aimerez aussi peut-être aussi

Désolée, je suis attendueEnfant de salaudCeux qui voulaient voir la merLe filsMirage